Mont Palomar

Cliquez sur les images pour la version haute définition

Après avoir laissé la voiture sur un Parking genre aire d'autoroute, près de la traditionnelle aire de Pique-nique (nous sommes dans un parc naturel), le portail d'entrée grillagé nous tend les bras.  L'accueil est impressionnant  : "Beware of Rattle snakes" près d'une affichette indiquant "200 inch telescope closes at 4.00 pm" soit "le télescope de 5 mètres ferme à 16 heures". Une longue allée bitumée bordée, à l'entrée sur la droite, par la boutique de souvenir que j'ai pillée il y a quelques jours nous emmène en direction du monstre, "The perfect Machine" comme se plais à l'appeler l'écrivain américain " Ronald Florence"

Enfin le voici ..... Cet immense Champignon de 1000 tonnes abritant "The eye to the infinite" (l'oeil vers l'infini). Sous un Ciel limpide, dégagé de toute cette brume qui nous empeste le ciel de nos contrées aquitaines, et d'un blanc rayonnant. La caractéristique de ces grand instruments, en tout cas de ces gigantesques coupoles, est qu'elles donnent l'impression d'être repeintes de la veille.  Le mastodonte est impressionnant. Les deux photos suivantes donnent une petite idée de la taille du bâtiment. On peut voir le sommet du parvis de cette cathédrale sur la photo de gauche, et la hauteur de ce parvis sur la photo de droite.

 

Après avoir grimpé ce majestueux escalier, donnant l'impression d'entrer dans un endroit sacré, on débouche sur un hall minuscule, où, cerné de deux portes en bois massif,  trône dans son alcôve, le buste de Sir Hale. Ne résistant ni à l'envie, ni à la pression des copains du Pic, je dépose solennellement une offrande sur l'épaule du fondateur, et me recueille solennellement quelques instant.......;-)

Sur la gauche, se dresse un superbe escalier cerné de deux rampes en cuivre, façon  années 30. Escalier, ne laissant en rien apparaître son extrémité, le suspens se prolonge.

 

Au bout d'une montée d'une soixantaine de marche, on découvre une salle "Aquarium", semi-circulaire, ornée de quelques bancs aussi vieux que l'escalier. Quelques panneaux d'explications bien commentés ornent le paysage à l'intérieur, et à l'extérieur de la pièce. Toute cette attente pour enfin découvrir.....

 

 

 

Précédente Accueil Remonter Suivante