Interféromètre complet (Poutre et Frangeur)

 

Fort des constats fait à la fois sur la détermination de la taille d'une source en condition monochromatique avec la poutre de Michelson sur C8,  et l'obtention de franges en conditions polychromatiques via l'oculaire frangeur, l'assemblage des deux éléments à été mis en oeuvre dans un premier temps pour valider le protocole d'égalisation des chemins optiques sur une configuration à double pupille en vue de l'obtention de frange en pupille étendue.

La nuit qui a suivi la mise en place de l'interféromètre complet n'a permis que de valider le suivi d'étoiles au voisinage du méridien. La météo n'a pas été de la partie. Et l'oculaire frangeur n'a ce soir là pas été utilisé. Toutefois, les essais ont montré un certains nombre de points d'amélioration dont le détail est donné ci-après :

Le premier point critique, comme on peut le voir sur le cliché précédent, est la limite accessible en déclinaison : 19° au dessus de l'équateur céleste. Ce constat manifeste le nombre relativement peu élevé de cible d'intérêt, et à motivé l'envie de réalisation d'une poutre à la fois plus grande, mais aussi dégagé des impératifs de pointage à des déclinaison aussi basses (Capella est bien trop haute, par exemple, pour essayer de refaire une mesure de double avec ce système). 

J'ai donc entamé la conception d'une version Alt/Az dont la description est accessible sur cette page.

La poutre en version 1b servira donc principalement à valider la combinaison poutre/frangeur sur cibles brillantes (les étoiles d'Orion si j'ai terminé en temps et en heure mon frangeur pour l'hiver prochain).

Une première piste d'amélioration validée, à été l'ajout d'un distomètre laser sur une pièce modelée a l'imprimante 3D (quelle merveilleuse invention !!) afin d'atteindre une précision dans l'écart des chemins optiques de l'ordre du mm.

Un gros point d'amélioration à par contre nécessité par contre un travail assez conséquent de mécanique. En effet, les miroirs étaient jusqu'a maintenant collés sur leurs support. Erreur fondamentale, a laquelle je n'avais pas prêté attention. Mais en regardant les PSF respectives lors de la mesure de l'étoile artificielle, j'avais constaté une déformation énorme de l'enveloppe des franges. Après investigation, les miroirs M1 etM4, fin de 6mm, s'était déformé sous le rétreint de la colle.

J'ai donc choisi de refaire tout les support, et d'approvisionner des miroirs identiques aux M2 et M3 (chez optique Unterlinden).

 

Après remontage l'ensemble est homogène, et les trajets optiques montre une quasi absence d'obstruction sur les deux chemins des faisceaux incidents :

Restera toujours la difficulté de collimation manuelle à 8 vis de réglage, mais si le résultat est au bout.....

Travaux en cours de continuation au 13/04/2018