CDR/CDL

 

 

Loin de présenter de manière exhaustive les courbes de rotation (CDR) ou les courbes de luminosité (CDL), cette page est le compte rendu d'une mission que j'ai effectuée au début de l'année 2008, au T60 du Pic du midi au sein de l'association T60, dont je suis devenu secrétaire au mois de Juillet 2007.

Les astéroïdes, ces petits corps du système solaire, sont dénombrés actuellement à plus de 200000 unités. Jusqu'a il y a peu, ces objets difficiles a imager, étaient principalement connus en terme astrométrique (position, trajectoires, etc...) Mais les astronomes professionnels ont développé, grâce aux technologies d'imagerie numériques, un procédé simple permettant d'en savoir un peu plus sur la rotation de ces objet. Un astéroïde étant un objet rarement sphérique, l'éclairement varie en fonction des caractéristiques de l'objet (faces, caractère double ou multiple). L'étude de la variation de luminosité conduit donc à tirer des renseignements sur la nature de l'objet.

Certains amateurs se sont lancés dans l'aventure (au rang desquels on peut citer Arnaud Leroy, Laurent Bernasconi, et quelques autres), afin d'aider les professionnels dans un axe de recherche qui laisse encore une place a l'amateurisme.

C'est a l'instigation d'Arnaud Leroy que la mission Kandrup II à vu le jour. Au cours du mois de décembre 2007, l'astéroïde 12008 Kandrup, à fait l'objet d'une première courbe de rotation, qui de part sa forme, laissait entendre un caractère anormal. Notre mission était donc de tenter d'affiner les courbes théoriques, qui laissaient présager un objet double, dont chaque composante eclipsait l'autre en ce que l'on appelle des phénomène mutuels d'occultation. Le compte rendu qui suit nous donne les détails du déroulement de la mission.

Pour plus de détails sur la collaboration amateur/professionnels, voir la page ci-dessous.

http://obswww.unige.ch/~behrend/

Mission  Kandrup II
Janvier 2008

 

Missionnaires : Martine CASTETS, Bernard TREGON, Arnaud LEROY

 

            Dans la continuité de la mission précédente, notre programme a consisté à suivre l’astéroïde 12008 Kandrup pour tenter de confirmer son caractère d’astéroïde double. Les calculs prévisionnels fournis par Alain Klotz prévoient des phénomènes mutuels en début de nuit le 18/01 et le 20/01/2008 (parties surlignées en gras). Il s’agit du dernier créneau d’observation possible des potentiels phému avant le passage de l’astéroïde à son périhélie.

 

Calculs prévisionnels A. Klotz

 

A l’arrivée sur le site, vers 13 heures le 18/01, la météo est plutôt mitigée : nous sommes dans la couverture de nuage. La météo prévoie un excellent week end avec une apparition du beau temps en début de soirée ce vendredi.

L’après midi est consacrée à dégeler la coupole, avec l’aide de François Colas et le technicien du pic Christian Dutu (merci a eux), ainsi qu’à mettre en place la STL, vérifier la mise en route de l’ensemble afin de démarrer au plus vite les acquisitions. La coupole semble plus dure que d’habitude, et certains points durs sont à accompagner à la fois de la manivelle, mais aussi à la main (on est pas trop de 2 pour passer au sud est). Arnaud ayant vérifié (le lendemain), les paramètres de programmation du variateur, ce dernier est hors de cause. Il s’agit vraisemblablement des problèmes galets porteurs : chemin de roulement, dont le traitement est en cours (compte rendu du CA du 18/01).

Effectivement, les nuages disparaissent en tout début de soirée, laissant apparaître une couleur du ciel si caractéristique, ou l’on sent déjà que ça va être une nuit magnifique, malgré une lune croissante gibbeuse.

Nuit du 18 au 19 janvier 2008

 Dès la tombée de la nuit, nous attaquons 12008 Kandrup de magnitude 18,2. Repérage sans problèmes, mais un fond de ciel relativement élevé, laissant un rapport signal sur bruit plutôt surprenant de 7 seulement. Le suivi est lancé, de 18h30 TU à 20h30 TU, heure à laquelle l’astéroïde descend en dessous de 25° de hauteur

 Courbe Kandrup le 18/01/2008. Dans la foulée, réunion de CA de l’AT60 suivie d’un bon repas. Reprise du travail vers 23h avec un suivi de l’astéroïde 367 Amicitia. :

 

 Suivi de cet astéroïde jusqu'à 4h30 TU, puis petit intermède esthétique avec M65 et M66. Acquisition des flats vers 6h15 TU, en attendant un lever de Soleil époustouflant : de l’ouest vers l’est : Saturne, Venus et Mercure. Un magnifique rayon bleu. Fermeture de la coupole vers 6h35.

Dès le réveil, Arnaud s’attelle au traitement. Petite déconvenue sur les flats, vite rattrapée : les images en format Fits lors du prétraitement ne sont pas déflatées correctement. Conversion en .cpa et tout rentre dans l’ordre. Le constat sur le télescope et sur les différentes acquisitions de la nuit est le suivant : Lors d’un pointage en direction de l’ouest, apparaît un problème caractéristique d’un décentrage de la caméra. Le poids de la caméra sur le Crayford actuellement en place (ayant un jeu important), provoque une dissymétrie de la mise au point en fonction de la position de pointage. Ce problème devrait être levé avec le nouveau porte oculaire, ainsi qu’un nouveau correcteur.

Ambiance terrasse vers 3 heures du matin

Les résultats préliminaires sont les suivants :

 Courbe brute 367 Amicitia

Pour le plaisir des yeux, deux galaxies bien connues, M65 et M66. L’image est un compositage de 56 poses de 60 secondes pour M65 et 49 poses de 60 secondes pour M66. Prétraitement Dark, Flat, Offset, léger masque flou et visu en log. Le résultat est satisfaisant, à une petite réserve près : nous n’avons pas pu utiliser le champs complet de la matrice pour faire le compositage, à cause du problème de mise au point cité plus haut. Les galaxies étant respectivement dans des parties du champ déformées, une mosaïque était impossible à réaliser. Mais quel plaisir sur les images brutes, que de voir ces 2 superbes galaxies, apparaître simultanément sur la même image !!!!! Vivement  le nouveau porte oculaire.

 

On peut remarquer sur les étoiles les plus brillantes du champ, la présence des aigrettes de diffraction, parfaitement symétriques lorsque l’on se rapproche de l’axe optique. Ceci atteste de la grande qualité de l’optique ainsi que de sa bonne collimation.

Nuit du 19 au 20 janvier 2008

 Mise en route du télescope, le travail commence vers 18h30 sur Kandrup. Suivi encore une fois sur 2 heures, histoire d’être sur de calibrer correctement le système (les phému devant se produire la nuit du 20 au 21/01).

Nous pouvons voir sur le cliché précédent, l’ajout d’une cordelette de sécurité équipée de mousquetons, sur la caméra.

On peut remarquer la disproportion du Crayford qui doit supporter cette « monstrueuse » caméra.

 Courbe brute 12008 Kandrup le 19/01/2008

Sur les conseils de François Colas (T1M), nous prenons ensuite la direction de l’astéroïde 341 California. Cet astéroïde ayant une période relativement longue, nous assurons son suivi sur la quasi-totalité de la nuit. Grand bien nous en a pris (nous verrons cela plus tard).

Les bandes noires sur la trace de l’astéroïde correspondent au principal défaut du télescope (si l’on peut appeler cela un défaut d’ailleurs), c’est l’absence d’asservissement de coupole, obligeant à interrompre les poses tout les 15 minutes en moyenne pour recaler la coupole.

 Courbe brute 341 California

Fin de nuit sans soucis, sur flats du matin et deuxième lever de soleil quasi parfait avant d’aller profiter de nos chambres pour seulement quelques heures (le travail de dépouillement restant à faire).

           La journée fût consacrée à la prise en main du logiciel de traitement Prism V6 et à l’extraction des données de nos images de la nuit précédente. L’utilisation de script, la vitesse de traitement et les commandes de compositage permettent de se faire une idée du déplacement de l’astéroïde étudié en seulement quelques commandes.

Les images de California révèlent (à l’aide des commandes astrométriques) un deuxième astéroïde dans le champ. Le compositage vu plus haut en révèle d’ailleurs la trace. Après consultation de la base de Raoul Behrend, cet astéroïde (1995BN4) ne semble pas avoir fait l’objet d’une courbe de rotation. Nous décidâmes donc, histoire de s’entraîner à extraire une CDR, de lancer les scripts sur cet astéroïde. Le résultat est le suivant :

 

Courbe brute 1995BN4 (466639)

 Une belle courbe périodique pour un astéroïde dont les caractéristiques étaient encore mal connues. Mais la bonne surprise viendra encore un peu plus tard.

Une petite heure a été consacrée à vérifier la mise en route de la caméra Watec, associée à l’incrustateur « Kiwi » au moniteur de contrôle et au grabber. Nous avons pu constater que cette configuration est opérationnelle, en plaçant le grabber au plus près du PC, le GPS par la trappe de coupole, et le kiwi dans la coupole au plus près de la caméra. L’incrustateur nous donne la date après un reset ou au moment de son initialisation. Pour une occultation, il sera donc impératif d’effectuer un reset après avoir lancé l’acquisition. A ce sujet, il est a noter que Jean Lecacheux (T1M) à mis a notre disposition un cahier (disponible dans la labo du T60) regroupant les phénomènes d’occultation qu’il serait intéressant d’observer si ces derniers se passent en cours d’une mission.

            En attendant de redémarrer une bonne nuit supplémentaire d’observation, nous avons pu profiter d’un petit rayon vert sur le soleil couchant (malheureusement pas assez vert sur la photo suivante).

 Nuit du 20 au 21 janvier 2008

 

Pour ne pas déroger à la coutume de cette mission, nous commençons cette nuit sur Kandrup. C’est normalement ce soir que nous devrions obtenir une courbe de rotation correspondant au phému attendu.

L’interprétation étant du ressort des astronomes professionnels, nous attendrons de redescendre pour entendre leurs conclusions.

 Suggestion d’observation suivante (de la part des astronomes professionnels du T1M), pour parachever notre périple astéroïdal, Simonida (1675).

 

 Là encore, 6 heures de suivi et un CDR particulièrement significative :

 

 Voila, c’est terminé (jusqu'à la prochaine nous espérons !). Le temps de ranger le labo, mettre le télescope au parking, et dormir une petite heure, nous descendons par la benne de la relève.

 

 L’équipe lors de la troisième nuit ;-)

 Le technicien de l’OMP nous propose de nous amener à la gare de Bagnère. Nous tenons particulièrement à le remercier de son accueil, de sa disponibilité et de son amabilité.

 Conclusion :

            Dès le lendemain,, l’ensemble des mesures ont été transmises à François Colas et Raoul Behrend pour dépouillement. Les premières conclusions nous sont parvenues sur un mail de Raoul Behrend le 22/01/2008 :

« Quelques points de Kandrup sont hors de la courbe. 1995 BN4 a un peu une courbe à la binaire occultant; mais ça ne pourrait aussi qu'être une grosse cacahuète. California est à faible amplitude, mais la période est en accord avec l'autre opposition …..

Amitiés, et encore merci !
Raoul »
Comme quoi un doute subsiste sur la nature de 1995BN4. Peut-être auront nous l’occasion de l’étudier une fois prochaine ?

Le bilan de la mission (courte mais intense) est le suivant :

 « Carton plein »  au niveau météo : 3 nuits sur place, trois nuits de beau temps (surprenant pour un mois de Janvier).

-         5 astéroïdes étudiés

-         7 CDR dont les durées varient de 2h30 à 8heures

-         Un candidat double découvert

-         2 petites photos de tourisme stellaires M65 et M66

-         Petit Bilan technique sur le télescope et son optique.

-         Une session accélérée de formation sous Prism pour les astéroïdes (Chapitre IV de « Prism v6 pour les nuls » ;-))

 Les résultats pour 4 des 5 astéroïdes sont déjà disponibles sur le site de Raoul Berhend aux adresses suivantes :

Statuts des objets et mesures

----------------------------
             Cst Lien

1        0.36420 (341) California

2                     --- http://obswww.unige.ch/~behrend/page1cou.html#000341

3        1    0.36419 (341) California
             ---
http://obswww.unige.ch/~behrend/page1cou.html#000341

4        0    1.37129 (12008) Kandrup
             --- http://obswww.unige.ch/~behrend/page5cou.html#012008

5        0    0.26122 (46639) 1995 BN4

6                     --- http://obswww.unige.ch/~behrend/page5cou.html#046639

 

 

 

Accueil Remonter 156880 Bernardtregon