Doubles et Tavelures 3

 

Mission T60 (Speckles Pic III) du mois de Juin 2009 (29/06/2009 au 06/07/2009)  

Synthèse des résultats en bas de page

            Lors de la mission Speckle Pic III effectuée au T60 du 29 juin au 6 juillet, la société Raptor Photonics nous a très gentiment prêté une camera EMCCD afin de procéder à des tests de prise vidéo rapide sous conditions de faible luminosité. Le but premier de cette mission était de poursuivre l'effort entreprit dans le domaine de l'interférométrie des tavelures au cours des 2 premières missions. La première originalité dans l'approche de cette mission fut le prêt d'une caméra EMCCD que nous a accordé la société Raptor Photonics. Cette caméra CCD étant, au vue de ses performances techniques, bien au delà de ce qu'offre les caméras CCD standard pour l'amateur, des tests de manip un peu originales ont donc été envisagés, en plus des expériences de speckle interferometry. Le rapport complet de cette mission est consultable sur le site de l'AT60.

Nous avons procédé pour l'occasion à un certain nombre d'expérience simple mais aux limites de ce que l'on peut réaliser à l'aide d'une camera vidéo dans le domaine de l'astronomie amateur.

On rappelle le principe de la méthode (vue sur les deux premières pages) est la prise de vue en vidéo rapide d’image à court temps de pose afin de geler la turbulence. On obtient alors des « grappes de raisin » au sein desquelles sont présents les fréquences spatiales les plus élevées (les détails les plus fins) accessibles à l’aide du télescope utilisé. Une reconstruction par un algorithme d’intercorrelation permet alors de restituer le pouvoir séparateur théorique du télescope.

Intercorrélation 600 images sur l’étoile Véga

La difficulté principale est d’obtenir des images de tavelures très contrastées et sous des temps de poses les plus courtes possibles. L’augmentation du contraste passe par un filtrage chromatique étroit.

Dans le montage que nous utilisons, nous employons un filtre interférentiel à bande étroite (13nm de bande passante), absorbant énormément de lumière. La Merlin permet d’obtenir sous faible flux, et avec filtrage, des tavelures extrêmement bien séparées (voir tableau précédent).

Fort de ce constat, nous avons procédé à l’étalonnage de position de la camera en angle et en échantillonnage en utilisant des étoiles doubles de référence (ici les Epsilon Lyre 1 et 2)

 

WDS NOM usuel

Const

Date

Date normalisée

Airmass

Hauteur

Asc.dr. 2000

Dcl. 2000

STF2382AB

Lyr

03/07/2009 03h36 local

2009.592

1.054

+71°33’27’’

18 44 20

+39°40’12

Sélection d’images brutes

Meilleure image de la séquence obtenue par

« Best of » sous Iris

Cross corrélation sur une séquence de 600 images  (agrandissement)

 

 

WDS NOM usuel

Const

Date

Date normalisée

Airmass

Hauteur

Asc.dr. 2000

Dcl. 2000)

STF2383Cc-D

Lyr

03/07/2009 03h48 local

2009.592

1.069

+69°16’36’’

18 44 23

+39°36’47

Sélection d’images brutes

Meilleure image de la séquence obtenue par « Best of » sous Iris

Cross corrélation sur une séquence de 600 images  (agrandissement)

 

Calibration échantillonnage

 

Epsilon/pixels=0.062’’

Calibration angulaire

Angle méridien à l’horizontale

Delta=91°7

 

Une fois la calibration effectuée, ne restait plus qu’à faire des mesures de doubles serrées. Une dizaine d’étoiles ont été étudiées pendant la mission, nous présentons ici l’exemple de traitement appliqué sur l’une d’entre elles.

 Mesure sur une orbite serrée l’étoile STF1865AB

 

WDS NOM usuel

Const

Date

Date normalisée

Airmass

Hauteur

Asc.dr. 2000

Dcl. 2000)

STF1865AB

Lyr

04/07/2009 00h03 local

2009.594

1.3146

+49°27’28’’

14 41 09

+13°43’42

Cross corrélation sur une séquence de 600 images  (agrandissement)

Mesure de l’écartement (‘’ d’arc)

Mesure de l’angle (°)

Rho = 0.622

Thêta = 291.94

 

La commande de cross-corrélation permet de faire apparaître des pics dont la position et l’écartement au centre du cliché correspondent à la position et à l’écartement des composantes du couple d’étoiles doubles. La mesure est alors triviale.

 

Pour confirmer la position de l’étoile par rapport à son orbite déterminée par les professionnels, nous avons récupéré les données orbitales théoriques et les points de mesures connus sur cette étoile.  La position mesurée est marquée par le petit carré vert. On voit que la corrélation en position est parfaitement cohérente avec le modèle théorique.

 

Auteur

 P

 n

 T

 a

 e

 i

 o

 w

WIERZBINSKI 1954

123.44

2.9164

1897.59

0.595

0.957

142

129.99

1.47

 

 

STARIKOVA 1980

127.7

2.8191

1897.92

0.638

0.971

147.43

161.55

37.40

 

 

 

L'ensemble des mesures publiables au WDS sont regroupées dans le tableau suivant :

Le détail des mesures est disponible sur les liens suivants :

BU648

STF1865AB

STF1877AB

STF1909

STF1937AB

A1634AB

COU610

STF1954AB

STF2161Aa-B

STT353AB

STT380AB