Planètes géantes

 

 

Les débuts : quelques images prises en septembre 1999 avec un C8, une camera CB245 dont le descriptif se trouve ici, Barlow Celestron x2 :

Jupiter :

 

 

Saturne : Mêmes jour, même conditions de prises de vue

   

Conclusion, sous échantillonné, et surtout une très vilaine déformation intrinsèque de l'image, due à la dissymétrie du capteur. Les pixels de cette caméra étant rectangulaires, quelque soit le binning employé,on obtient des images écrasée, et la correction cosmétique est à mon goût, une faute de prise de vue (on augmente l'échantillonnage sur un axe et pas sur l'autre, de manière artificielle...). Conclusion, j'ai préféré pendant quelques années, profiter du spectacle de mes propres yeux, plutôt que de perdre mon temps avec une caméra mal adaptée...

Août 2000, Fin de nuit sur l'Observatoire d'Astroqueyras, après une nuit de travail sur astéroïdes et manips d'interfero, un petit tour sur Saturne. 

Malgré la couche se cirrus, l'image est sympa (mais encore loin du potentiel de l'instrument, c'est a dire un T62 à 3000 m d'altitude).

Donc conditions de prise de vue : T62, caméra ST8, filtre rouge. Un peu de traitement aux ondellettes sous Iris compositage de 5 images

 

2004, début des opérations couleurs. Achat d'une Vesta Pro II, et premiers essais sur Saturne et Jupiter....

Encore loin des cadors du genre, on sent quand même que ces petites bêtes de Webcam ont un sacré potentiel.

En condition de sous échantillonnage, avec une turbulence à décoiffer un martien (si ils avaient des cheveux), voila les premières tentatives depuis un balcon de la banlieue Bordelaise sur un LX200 8 inches :

   

 

On peut remarquer Io proche du bord inférieur de la planète.... Devinez qui est le satellite en haut à droite.

Changement d'optique, on travaille avec une barlow et un peu de tirage.... Bon, vu la date de prise de vue, on est sacrément avantagé puisque l'on est 2 jours après l'opposition (malheureusement la meteo ne fut pas favorable pour faire la manip des angles de phases sur les lunes de saturne, malgré les essais de visualisation (voir plus bas))

Il y a du mieux, mais c'est pas encore ça.....                

Un mois plus tard, avec quelques améliorations sur la collimation, un premier essai d'échantillonnage en tirage oculaire + Barlow à gauche, et en réduisant légèrement le tirage à droite, on commence à avoir une résultat prometteur et encore perfectible :

Cette image a droite est une base de départ pour parfaire la collimation, et attendre les trous de turbulences qui permettent le vrai résultat, à savoir les détails fin sur la surface de la planète.

Accueil Remonter